Liste arts de la rue

Archives de la liste Aide


[rue] Street medics, Macadam press


Chronologique Discussions 
  • From: francoismary < >
  • To:
  • Subject: [rue] Street medics, Macadam press
  • Date: Tue, 26 Feb 2019 19:49:13 +0100
  • Importance: normal
  • Savedfromemail:


Maxime, 28 ans et père de famille est l’un des leaders des croix bleues, l'équipe de street medics bordelaise. Comme le reste du mouvement des gilets jaunes, c’est grâce aux réseaux sociaux qu’ils se sont organisé dès le deuxième acte sur Bordeaux. Ambulancier de formation, il a voulu participer à sa façon au mouvement social. Auparavant, il n’avait jamais été medic lors de manifestations. Ils étaient 3 à l’origine de la création de ce groupe et une des personnes s’est vite détachée pour organiser des groupes de medics à échelle nationale.

Maxime insiste sur le fait que son groupe se doit d’être « neutre et apolitique », « c’est déjà arrivé qu’on intervienne sur des policiers blessés lors des manifestations ». Il entretient un lien avec les commandants des opérations de Bordeaux, par exemple pour présenter le logo du groupe afin d’être reconnu et d’éviter le plus possible les confiscations d’équipement de protection individuelle (EPI) ainsi que faciliter les passages dans les dispositifs en cas d’intervention.

La semaine précédant la manifestation, Maxime organise les équipes. Celles-ci sont toutes bénévoles mais chaque semaine : « on est obligé de refuser du monde tellement on est nombreux ».
Les organisateurs ont vite dû fermer les candidatures et ne prennent des volontaires seulement si ceux-ci sont médecin ou infirmier.  L’intégralité des équipes sont ainsi formées de personnes ayant au minimum la formation de premier secours (PSE1). Maxime est dans l’équipe Alpha, comme l’équipe « Zoulou », cette équipe est composé d’un médecin et de deux infirmiers, c’est eux qui sont en première ligne pour être le plus rapide et efficace en cas d’urgence vitale et réanimation.

Les équipes sont disposées tout le long de la manifestation et communiquent par radio. Si une blessure importante survient loin des équipes Alpha et Zoulou, l’équipe la plus proche les appelle en précisant la gravité, Romeo 1 ou Roméo 2 ainsi que le lieu où se situe la victime.

Chaque Samedi, la routine est la même pour ce père de famille, présent sur tous les actes depuis le 24 Novembre :
Après un dernier échange avec son fils, il enfile sa tenue et ses rangers et part récupérer Aleks, l’autre organisateur. Maxime habite à quelques kilomètres de Bordeaux et dit préférer le calme de la campagne à la métropole Bordelaise.
Avant chaque manifestation, tous les medics se rassemblent sur une petite place non loin du départ. Maxime ou Aleks réalisent un briefing puis rejoignent le point de rdv de la manifestation. Dès leur arrivée place de la bourse, les gilets jaunes les applaudissent « c’est un des moments gratifiants qui nous font nous sentir utile, ça fait vraiment chaud au cœur ! ». S’en suit une longue marche à travers la ville.

Les tensions commencent à surgir généralement en fin de manifestations quand les gilets jaunes se rassemblent sur la place Pey Berland. La mairie est protégée par un canon à eau et des grilles.
Quelques jets de projectiles suffisent aux policiers pour repousser les protestataires à l’aide de puissants jets d’eau et de gaz lacrymogènes. Le moment le plus dangereux, où surviennent en général les interventions de Maxime et son équipe, est le plus souvent lors des charges effectuées à l’arrière de la place et sur le cours Pasteur puis au niveau de la place de la victoire vers le quartier de la gare.
Les forces de l’ordres avancent et font se disperser les manifestants avec leurs LBD40 (lanceur de balle de défense) et de gaz lacrymogène. Lors des interventions, c’est la personne le plus formée qui effectue les gestes de premiers secours.
Maxime très alaise avec les bilans, passe les appels au centre 15 si la blessure requiert une évacuation, il donne les informations d’ordre médical, décrits les gestes effectués ainsi que les détails de la prise en charge, et prépare l’arrivée des secours et l’évacuation.

A la fin de la manifestation, il appelle les différentes équipes au talkie-walkie afin de rejoindre le lieu du débriefing.

Photos et texte : Marion Vacca / Hans Lucas / Macadam Press

Album complet à retrouver ici : http://hanslucas.com/mvacca/photo/21943

JPEG image



  • [rue] Street medics, Macadam press, francoismary, 26/02/2019

Archives gérées par MHonArc 2.6.19+.

Top of page