Liste arts de la rue

Archives de la liste Aide


Re: [rue] Un sacré dilemme


Chronologique Discussions 
  • From: Dominique Houdart < >
  • To: Marie-Do Freval < >, < >
  • Subject: Re: [rue] Un sacré dilemme
  • Date: Tue, 05 Nov 2019 23:01:24 +0100

Non, il n'y a pas de dilemme.
Marie-Do, je partage ta colre
A avoir le cul entre deux chaises, on se casse la gueule
A faire trop de concessions, la gangrne gagne les arts de la rue
Dominique

 Dominique Houdart,
3, passage du March
30700 UZS
PORTABLE 06 11 87 62 77
 SITE https://sites.google.com/site/compagniehoudartheuclin/



le cynisme est notre pire ennemi

ce dragon est scandaleux un point c'est tout !!

que notre colre soit belle et nous runisse

marie do


Le 05/11/2019 07:44, fabien.moretti a crit :
"> Bonjour tous.

Franchement.... ds que nous acceptons de jouer du divertissement.... jouer en barrires eras pour public badg.... on accepte a peu prs tout.
Vous croyez qu'il y a beaucoup de rfugis qui viennent voir ces spectacles en cour... en collectifs lors des festivals scuriss?

Effectivement.... pour l'thique... dpenser des millions pour redorer l'image d'une municipalit dont l'htelerie est finance par les crs.... c'est bizarre.... et puis mme les crs ont besoin de rver.... En fait.... on pourrait presque dire que la tune des crs finance en partie les dragons..... :)

Le problme.... c'est que des humains comme nous sont dtruits par le monde libral qui est le ntre. 
Ce monde libral qui nie la pauvret... privatise la rue....nie l'humain et prne le divertissement.

Pour avoir t jouer dans la rue de la jungle de Calais....je peux vous dire qu'il y avait des familles calaisiennes en balade, des club de cours de franais, des restos, des magasins, des coiffeurs de rue.... un thtre des coles... centre juridique.... une glise et une mosque.... tout dtruit... brl ...par des crs haineux.

Un dragon en bois de 4 millions d'euros.... il faut bien vivre non? Derrire des barrires de frontires.... des barrires eras.... de toutes faons.... le spectacle de rue n'est plus fait pour la rencontre. Il est fait pour dfendre des courtisants et des collectifs. 
Alors bon.... il faut redorer le tourisme calaisien.... amuser les crs...et justifier la violence contre ces humains dtruits qui salissent nos trottoirs et nous empche de jouer.... de nous amuser.

Et si.... dans ces rfugis... il y avait des grands artistes....des humains comme nous? 

Allez.... il faut bien vivre ... non?


Salut Jacques, j’ai trouv a sur Wikipdia car je m’tais pose la mme question…


"La Compagnie du Dragon, ou plus simplement dsigne par le projet du Dragon de Calais, est un projet de dveloppement conomique, touristique et culturel initi par la ville de Calais. Il a pour ambition la valorisation de l'espace urbain, notamment pour re-dynamiser le territoire aprs la crise migratoire1. Pour ce faire, il accompagne le projet de rnovation du front de mer en mettant en scne plusieurs types de cratures articules cres par la compagnie La Machine2,3, l'origine de spectacles et projets renomms comme les Machines de l'le  Nantes4. terme, la Compagnie du Dragon assurera l'exploitation d'un bestiaire mcanique d'une dizaine de machines. 

"Le projet est gr par la Socit publique locale Grand Calais Tourisme et Culture cre en janvier 201916. Elle est commercialement dnomme Compagnie du Dragon depuis juillet 2019. La socit agit ainsi pour la ville de Calais dans le cadre d’une dlgation de service public afin d’assurer l’exploitation commerciale et technique du Dragon de Calais et des autres machines du projet. Au terme de l’ensemble des actes de ce projet, 70 emplois directs devraient tre crs6. 

"L’investissement total reprsente un total de 27 millions d’euros, tals sur huit ans17,18. Le Dragon cote lui seul 4,2 millions d’euros. Le projet est port par la ville de Calais et soutenu par l'tat et la rgion Hauts-de-France. ...

Ou quand une Municipalit devient une compagnie! ;)

BizMika


Delaroziere devait-il accepter de collaborer directement avec la mairie de Calais  droitire et anti migrant ?
Trahit-il le Channel ? 
Je connais Franois et Francis , deux tres assez exceptionnels. 
Il tait question pour la mairie  de faire un parc d’attraction sur le lieu mme de l’ancienne jungle des migrants.
Je ne sais pas quoi dire. 
Delaroziere pouvait il refuser ce contrat mirobolant ? 
Je n’ai qu’un autre exemple  : les USA avaient propos Zingaro de monter un immense parc d’attraction ayant pour dominante le cheval,  Bartabas avait refus.
Le  Channel  est  pour moi une Scne Nationale modle.  Parce que rgulirement elle ose le grand vnement qui s’adresse la ville toute entire. 
Nathalie Bouchard ne prend pas de gants pour piquer les ides de Francis PEDUZZI.
 Un  jour de finale de coupe du monde elle a vu tout Calais sortir dans la rue pour suivre le combat du dragon que Delaroziere allait livrer la Chine , et d’une araigne gante,   j’y tais , j’ai vu la Culture  triompher du football, alors videmment la Mairesse a vite compris qu’il fallait mettre le grappin sur la Machine et provoquer un court circuit avec le Channel qu’elle a toujours considr comme un repaire d’colos et de gauchistes. 



A Calais, un dragon pour sortir de la  jungle 

Le dragon conu par la compagnie La Machine, Calais, le 1er novembre. FRANOIS LO PRESTI/AFP

L’animal, cr par Franois Delarozire, est le cœur d’un projet urbain destin redorer le blason de la ville

REPORTAGECALAIS

Toute la ville semble s’tre dverse dans les rues derrire l’immense crature. Tel le joueur de flte d’Hamelin, le dragon – 72 tonnes de vrins et de capteurs, d’acier et de bois sculpt, pattes normes, yeux sanglants, gueule faire se cacher saint Georges sous son armure – entrane derrire lui la population de Calais, compacte face la pluie et au vent. Manœuvr par une quinzaine d’artistes, il avance, majestueux, ponctuant sa marche de grands rles indolents. Soudain, toutes ailes dployes, il crache. Des flammes. Plus loin, il s’arrte la hauteur d’un balcon, dans un tte--tte avec une habitante. Un cormoran esseul traverse le ciel gris.

Flux migratoires

Le temps d’un week-end, Calais aura ainsi vcu au rythme d’un conte. Un mythe fondateur, invent de toutes pices par Franois Delarozire, qui, avec sa compagnie La Machine, Nantes, est devenu un spcialiste du genre. Or donc, raconte l’histoire, chapp des limbes sous la mer, un dragon se rveilla le 1er novembre 2019 sur la plage de Calais, l’entre du port. Il entra dans la ville, terrorisant les hommes, qui tentrent de le repousser pour finalement, au troisime jour, adopter la crature et en faire leur ami protecteur : install sur le front de mer, promenant jusqu’ 50 humains la fois sur son dos, pour 9,50 euros par personne, il devint, ou plutt deviendra, partir du 17 dcembre, le dragon de Calais, pice matresse d’un dispositif de reconqute par la ville de son image.

27 millions d’euros d’investissement sur huit ans pour tenter d’en finir avec une renomme internationale de plaque tournante des flux migratoires. De 2014 2016, la  jungle  a en effet accueilli ici jusqu’ 10 000 exils en prcarit absolue… et aussi tout ce que la Terre compte de journalistes. De quoi inscrire dans la dure le portrait de Calais-la-misre.

Mais dj, quand bien mme la rgion et l’Etat prennent en charge pratiquement pour les deux tiers des dpenses sur la premire tranche de 13 millions d’euros, l’opposition dnonce un budget pharaonique.  Les retombes conomiques du dragon seront suprieures l’investissement consenti , martle Natacha Bouchart, la maire (LR) de Calais, qui n’hsite pas mettre en regard les 650 millions investis par le port (gr par la SEPD, une socit en dlgation de service public) pour son agrandissement de 90 hectares pris sur la mer. C’est que, faute de parvenir boucler le tour de table pour financer le parc d’attractions en faveur duquel elle militait depuis des annes (Spy Land, puis Heroic Land), la femme nergique au regard tranchant s’est mise rver du modle nantais et de ses  machines  qui ont fait le tour du monde.

Le dragon n’est ainsi que le dernier pisode d’une longue histoire entre Calais et le bestiaire mcanique de Delarozire. En 1994, l’ouverture du tunnel sous la Manche, la compagnie Royal de Luxe de Jean-Luc Courcoult, laquelle collabore alors Delarozire, est invite y jouer sa Saga des gants. Les plus vieux s’en souviennent. Francis Peduzzi, dj l’poque directeur du Channel, la scne nationale de Calais, repre le plasticien qui a imagin ces machines monstrueuses avec Courcoult. Il demande Delarozire de dessiner la salle de spectacle qui va prfigurer ses futurs locaux dans les anciens abattoirs de la ville. Entre les deux hommes, une longue amiti. Le premier finanant les premiers spectacles du second, et les Calaisiens dcouvrant, au fil du temps, ses machines infernales : Les Girafes, avec Royal de Luxe, puis, avec La Machine, Kumo l’araigne, Long-Ma le cheval-dragon…

Aujourd’hui, Francis Peduzzi est paradoxalement le premier critiquer le projet.  Avec le dragon, on est dans le commercial, dans le grand discours de l’attractivit , assne-t-il au tlphone depuis l’Italie o il est parti pour l’occasion travailler  au calme . En 2016, aprs Long-Ma, il n’avait pourtant pas hsit donner le numro de Franois Delarozire l’adjoint la culture de la ville.  Avec la maire, nos relations, c’est les montagnes russes, explique-t-il. Je l’ai vue hurler pour dfendre quelque chose et puis hurler dans le sens inverse. Elle a une conception de son rle envahissante et autoritariste qui n’arrive pas intgrer que le Channel est une structure autonome labellise.  Ce qu’il ne supporte pas dans le projet du dragon de Calais, c’est le ct fte foraine, l’instrumentalisation de l’artiste en alibi politique.

Elve des Beaux-Arts, pass par le lyce agricole, Franois Delarozire reste philosophe. A 56 ans, l’ancien accordoniste de La Rouquine du premier, un groupe de rock musette (Paulo, le responsable des effets spciaux, y tenait la basse ; Mino, le compositeur des musiques de La Machine, en tait le batteur), est aujourd’hui la tte d’une entreprise de soixante salaris et d’une centaine d’intermittents, dont le chiffre d’affaires devrait atteindre 7 millions d’euros cette anne. Il corrige :  Pas une entreprise, une association loi 1901. Aucun dividende vers des actionnaires chez nous, les bnfices sont directement rinjects dans la cration, et moi-mme je ne suis que le directeur artistique. 

 Apporter de l’espoir 

Dans l’affaire du dragon, il est pass outre l’avis de Peduzzi :  Ce qui m’intresse, c’est l’espace public. Si un maire me donne les moyens de m’exprimer, sans aucune censure, alors j’y vais. Je ne travaille pas pour les diles mais pour les citoyens. Francis est un ami, un rsistant de la culture. Il fait partie des gens qui m’ont permis de m’manciper artistiquement. J’aurais aim que ce dragon soit dans ses mains, mais cela ne l’intressait pas.  La ville a donc cr une socit d’conomie mixte, La Compagnie du dragon, pour s’occuper de la bte. Vingt-cinq salaris dans un premier temps et jusqu’ 70, quand la deuxime tranche sera acheve avec l’ajout de quelques varans et iguanes de mme acabit.  On m’a reproch d’aller en Chine, parce que c’est une dictature, poursuit-il. Mais j’y vais la rencontre d’un peupleA Nantes, on a ouvert une porte, et cela fait des petits dans le monde entier. Emmener la culture dans la rue, confronter l’inutile l’utile, sans filtre, sans barrires de scurit – avec les autorits chinoises, cela a t pique – pour moi, c’est un acte politique, c’est apporter de l’espoir. 

Position louable mais pas toujours facile tenir. Surtout quand la maire est prompte changer de cap. Elle qui voudrait se dbarrasser de l’image pesante de  la crise migratoire  n’a en effet rien trouv de mieux que de faire afficher un arrt municipal interdisant la distribution de nourriture aux migrants dans le centre-ville :  En raison de la programmation de ces prochaines semaines (…), les familles et touristes sont attendus en masse et les troubles gnrs par la prsence de migrants risquent de fragiliser la bonne organisation de ces vnements et surtout de porter atteinte la scurit de ces familles.  Toll sur les rseaux sociaux, lever de boucliers chez les humanitaires, voici Calais de retour la page migrants. Tant pis pour  l’effet dclencheur  d’un dragon vertueux !

La dcouverte, le jour de l’inauguration, d’un migrant asphyxi dans sa tente a achev de ternir le tableau.  Ce dragon me dgote , n’hsite pas lancer Franois Guennoc, vice-prsident de l’association L’Auberge des migrants.  Si seulement la maire avait dit : “Ils sont les bienvenus. Eux aussi ont le droit de rver. Mais elle a fait tout le contraire , dplore-t-il.

Franois Delarozire pourrait argumenter que son dragon est une parabole, un tranger du bout du monde qui, comme tel, fait peur, que l’on combat avant de l’adopter, mais il n’aime pas prcher.  Je deviens quelqu’un de connu et on me demande de tenir une parole publique. Je suis plasticien. Parler de la nature de l’homme travers des actes thtraux, voil ce qui m’intresse. Mme quand j’imagine une machine idiote qui catapulte du pain, je parle de l’homme. 

Salu Paris, applaudi Avignon, le metteur en scne Julien Gosselin a grandi ici. Lui qui cherchait une maison, une fabrique sur le modle des compagnies flamandes, c’est--dire un lieu de cration avant d’tre un lieu de diffusion, en a trouv une sur le port, dans deux grands hangars, grce Xavier Bertrand, le prsident LR de la rgion qui lui aussi voit dans la culture une main salvatrice.  Calais est vue comme le cœur du racteur de la crise europenne, analyse le jeune metteur en scne. Les gens la voient comme une ville dangereuse, alors qu’elle est paisible. La violence qu’on y croise – avec ces jeunes migrants qui errent – est symbolique : c’est la violence du monde, la violence sociale, une forme de tristesse contemporaine…Quand a dmarr la crise des gilets jaunes, j’y ai tout de suite reconnu quelque chose que je connaissais – avant de dcouvrir le thtre au Channel, j’ai pass mon enfance traner la Cit de l’Europe, ce centre commercial que Michel Houellebecq a photographi, et o je me demande bien aujourd’hui ce que je pouvais y faire. 

Au Blue’s Caf, grand comme un mouchoir de poche, on joue du tam-tam et on refait le monde. La matresse de ce lieu alternatif, Bijou Makanda, sourit tristement :  Je suis arrive de Caen il y a quatre ans, et j’ai aim cette ville pour l’habitant. C’est une ville cosmopolite, qui a toujours accept l’autre.  Pour tout dire, elle la trouve mme belle, cette ville, en dpit de ses alignements anarchiques, de ses mochets architecturales, de ses quartiers clats qui semblent rendre la voiture obligatoire. Elle, elle dit juste :  Il serait temps de faire travailler les gens ensemble au lieu de les dresser les uns contre les autres.  A l’autre bout de la ville, tout petit devant le dragon endormi face au va-et-vient des ferrys illumins, Gordon Cowan, le maire de Douvres, qui a fait la traverse pour le voir, carquille les yeux :  Impressive ( impressionnant )


Envoy de mon iPad

--
Pour grer votre abonnement, c'est par ici : http://www.cliclarue.info/#tabs-7
Pour consulter les archives, c'est par l : http://listes.infini.fr/cliclarue.info/arc/rue
Et pour rler, c'est ici : " class="" moz-do-not-send="true">


--
Pour grer votre abonnement, c'est par ici : http://www.cliclarue.info/#tabs-7
Pour consulter les archives, c'est par l : http://listes.infini.fr/cliclarue.info/arc/rue
Et pour rler, c'est ici : 
 
 ">
 
--

Garanti sans virus. www.avast.com
-- Pour grer votre abonnement, c'est par ici : http://www.cliclarue.info/#tabs-7 Pour consulter les archives, c'est par l : http://listes.infini.fr/cliclarue.info/arc/rue Et pour rler, c'est ici : ">



Archives gérées par MHonArc 2.6.19+.

Top of page